Assurance habitation : que faire en cas de catastrophe ?

Une catastrophe peut survenir à n’importe quel moment sans prévenir. Il est donc nécessaire voir important de s’assurer contre les dégâts que cette dernière peut causer.  En effet, lors d’un séisme, un tremblement de terre, une inondation ou un phénomène naturel quelconque, vous pouvez subir de nombreuses pertes matérielles. L’assurance habitation vous couvre et vous protège à ces moments.

Les catastrophe naturelles couvertes par l’assurance habitation

Selon l’article L.125-1 du code des assurances, on parle d’effets de catastrophe naturelles lorsque votre habitation subit des dommages matériels directs qui ne sont pas assurables. Au nombre des catastrophes prises en compte, nous pouvons cités :

  • les inondations
  • la sécheresse
  • les coulée de boue
  • les avalanches
  • les tremblements de terre
  • l’action mécanique des vagues
  • les glissements de terrain.

Lorsque survient ces catastrophes, vous bénéficier dans votre contrat d’assurance de garanties liées aux catastrophes naturelles.  Aussi, lorsque l’assurance couvre vos biens contre l’incendie, les dégâts liées à l’eau ou au vol, votre assurance habitation vous couvre automatiquement contre ces dommages. Avant d’être appliqué, l’état de catastrophe naturelle doit d’abord être constaté par un arrêté interministériel. Cet arrêté définit les zones sinistrées et la nature des dommages dues à la catastrophe. Ainsi, après cela, vous avez 10 jours pour faire une déclaration à votre compagnie d’assurance habitation.

Quel est le délai d’indemnisation pour les catastrophes naturelles ?

A la suite de votre déclaration, votre assureur doit vous indemniser dans la durée de 3 mois à compter de la remise de l’état estimatif des biens endommagés. Il en va de même pour l’arrêté de catastrophe naturelle lorsque la publication est postérieure. Par ailleurs, votre assurance multirisque peut assurer une prise en charge rapide de vos dégâts.

En outre, une provision liée au titre concernant la garantie de votre assurance doit vous être remis. Cela prend en compte dans ce cas, les 2 mois suivant la date de dépôt de l’état estimatif des biens qui sont endommagés (pertes liées à la catastrophe). Cela prend aussi en compte les deux mois suivant l’arrêté de catastrophe naturelle lorsque la publication est postérieure. Quoi qu’il en soit, en cas de dommage liées au catastrophe naturelles, votre assurance habitation vous couvre.