Mis en garde à vue pour avoir tué son beau-père

Samedi noir pour une famille à Annecy. Ce soir-là, un homme d'à peine 18 ans a été mis en garde à vue pour avoir ôté la vie au père de sa compagne et laissé des blessures sur le corps de la mère. Le tribunal compétent chargé du dossier a lancé une enquête pour mieux apprécier la situation. Découvrez ici ce qu’il en est.

Mis en garde à vue : retour sur les faits

Soupçonné d’avoir pris la vie d’un homme, un jeune a été mis en garde à vue près d’Annecy. Il s’agit du père d’une jeune femme avec laquelle l’intéressé avait des relations amoureuses. De sources peu concordantes, c’est la compagne qui en état d’alerte a pris contact avec la gendarmerie, informant du meurtre de son père à Pringy.

Suite à son appel au secours, "les gendarmes ont déployé un important dispositif pour porter secours à cette femme" informa le procureur en charge de l’affaire. En réalité, sauf vigilance de sa part, la jeune femme pourrait ne plus être vivante. Au moment où son compagnon commettait donc son forfait, elle a pu prendre la fuite pour crier a l’aide.

Rapport de l’enquête : une affaire peu confuse

Selon maître Véronique Denizot, procureure de la République, il s’agit d'une affaire familiale encore confuse. De la description des faits avec un ton assez triste et saccadé, l’on peut comprendre le drame et le tragique que présente cette scène de crime. En effet, la manière dont elle parle de la violence conjugale prouve le caractère atroce de cette scène.

Étant donné que le rapport préliminaire de l’enquête devra faire mention du contexte de l’agression et des circonstances de l’assassinat, il se peut que la tournure de la relation rende un peu confus les OPJ. Il faut préciser que l’enquête doit définir clairement les circonstances de l’agression ainsi que de l’assassinat, sans pourtant autant oublier le contexte de ce dernier. Toujours est-il selon le rapport qu'il semble qu'il y avait une communauté de vie et que le jeune homme travaillait sur l'exploitation des parents".