Que savoir des spécificités du statut de micro entreprise?

Lorsqu’on parle de statut de micro entreprise, il est question d’une apparence plus simple de la société individuelle. Important pour le décollage des Organisations Non Gouvernementales à but lucratif, le statut de micro entreprise joue d’importants rôles pour le bien être des entreprises. Il dispose ainsi de plusieurs spécificités. Pour mieux comprendre ces spécificités et la nécessité du statut de micro entreprise, lisez cet article.

La nécessité d’un statut de micro entreprise

Le micro entreprise est très important dans l’évolution d’une entreprise. Il suffit de visiter ce site pour en savoir davantage sur son fonctionnement. D’abord, il faut comprendre qu’il s’agit d’un statut accessible à toute catégorie de personne. L’essentiel est d’avoir pour ambition l’auto-entrepreneuriat. Le statut de micro entreprise offre plusieurs avantages. Il vous permet de payer plus facilement vos charges sociales. Vous pouvez grâce au statut de micro entreprise limiter ces charges sociales et bénéficier d’un paiement simplifié des impôts.

Les différentes catégories de spécificités du statut de la micro entreprise

Lorsque vous vous insérez dans un régime de micro entreprise, il y a certains points focaux qu’il faut nécessairement prendre en considération. Parmi ceux-ci figurent : Le plafonds de chiffre d’affaires dont la fixation en 2021 pour ce qui concerne l’achat et la revente des produits est fixé à 176 200 euros hors taxes. Il en est de même pour les diverses prestations d’hébergement ainsi que la commercialisation des denrées à consommer immédiatement. Quant aux prestations de services commerciales, artisanales ou la profession libérale, elles ont été fixées à un prix de 72 600 euros hors taxe. Les plafonds de TVA qui ne doivent en aucun cas être déclarés par l’entrepreneur si la franchise de base n’est pas atteinte. En effet, pour réussir à profiter au mieux de la franchise de base de TVA, il faut disposer de 85 800 euros de CA HT s’il s’agit d’une structure de commerce et de 34 400 euros de CA HT en cas d’entreprise de prestation de services. Les entreprises libérales doivent également atteindre le plafond de 34 400 euros de CA HT. La mise à connaissance du chiffre d'affaires doit également se faire, même en cas de non réalisation de celui-ci. Il faudra nécessairement déclarer le chiffre d'affaires soit en trois mois pour une déclaration mensuelle ou six mois pour une par trimestre.